Skip to main content
Lauréat National

Freewheelchair - Boost ta mobilité, libère ton fauteuil !

Freewheelchair améliore la mobilité des personnes handicapées, leur offrant plus de confort et de liberté dans leurs déplacements quotidiens. Freewheelchair protège les mains de son utilisateur en éliminant les frottements avec les roues : fini les brûlures !

Ce qu'il fait

Freewheelchair améliore la mobilité des personnes handicapées, leur offrant plus de confort et de liberté dans leurs déplacements quotidiens. Freewheelchair protège les mains de son utilisateur en éliminant les frottements avec les roues : fini les brûlures !


Votre source d'inspiration

Des millions de personnes à travers le monde utilisent un fauteuil roulant pour retrouver leur mobilité suite à la perte de motricité des membres inférieurs. Cependant l’usage du fauteuil roulant entraîne d'autres traumatismes corporels, car son fonctionnement est entièrement basé sur les frottements entre les mains de l’utilisateur et les mains courantes du fauteuil. Pour avancer, il faut positionner sa main sur la main courante alors que celle-ci est déjà en train de tourner. Mais le pire ce produit au freinage : imaginez devoir freiner votre bicyclette en attrapant directement la roue … Aie.


Comment ça marche

Freewheelchair n’est pas un fauteuil roulant, c’est une paire de roues (préassemblées avec le moyeu et la main courante), permettant ainsi d’être adapté sur n’importe quelle chaise roulante. La main courante n’est pas directement liée à la roue comme sur les fauteuil traditionnels mais via un moyeu spécifiquement ayant deux fonctions : d’une part le mécanisme fonctionne en roue libre, permettant à l’utilisateur de garder la main sur la main courante même lorsque la roue tourne, d’autre part le système inclue un freinage par “rétropédalage” permettant de freiner sans frottements sur les mains. De plus, la forme de la main courante a été spécifiquement conçue pour accueillir la main de l’utilisateur, offrant une large zone de préhension et écartant tout risque de coincement des doigts dans les rayons de la roue.


Processus de conception

Dès le début du projet nous nous sommes adressés aux utilisateurs de fauteuil roulant pour mieux comprendre quels étaient leurs problèmes. Depuis les premiers concepts jusqu’au prototypage nous sommes toujours resté au contact des utilisateurs et à l’écoute de leurs remarques quant à la désirabilité du projet mais aussi leurs conseils afin de concevoir un produit adapté à leurs besoins. De plus, en parallèle de la conception du produit, 5 étudiants de notre université ont mené une étude marketing afin de sonder le marché et de confirmer la viabilité économique du projet. Déroulement du projet : Septembre 2015 : Premiers dessins, concepts Septembre 2015 - Mars 2016 : Développement, amélioration des concepts, observation et discussion avec les utilisateurs de chaises roulantes Février 2016 : Dépôt de la première enveloppe Soleau afin de garantir la propriété intellectuelle du projet Février 2016 - Juin 2016 : Étude marketing et business plan Mars 2016 : Réalisation du premier prototype en adaptant un frein a rétropédalage de vélo hollandais sur une roue de fauteuil roulant Avril 2016 : Conception mécanique et modélisation du moyeu May 2016 : Conception, optimisation et modélisation de Freewheelchair Juin - Juillet 2016 : Préparation du concours Dyson


En quoi est-il différent ?

Les fauteuils roulants n’ont pas évolué depuis des années, et les problèmes liés à leur usage n’ont pas changé depuis le brevet du premier fauteuil roulant en 1869. Freewheelchair protège ses utilisateurs des brûlures de mains et des coincements de doigts dans les rayons. La cinématique du moyeu étant spécialement conçue pour les utilisateurs de fauteuil roulant, Freewheelchair est très facilement et instinctivement utilisable. Pour mettre au point la main courante nous avons optimisé sa topologie afin d’avoir le juste nécessaire de matière, au bon endroit. La main courante à de plus été étudiée pour accueillir une main et éviter le coincement des doigts, à la différence du petit anneau d’aluminium présent sur les fauteuils classiques. Pour finir, Freewheelchair n’est pas un fauteuil roulant, mais bien deux roues préassemblées et prêtes à être montées sur des fauteuils existants dans le but de rendre cette technologie accessible du plus grand nombre.


Plans pour l'avenir

Notre objectif est d’usiner et d’assembler le moyeu afin de mettre au point un prototype complètement fonctionnel pour la fin de l’année 2016. Ainsi, nous serons en mesure de mettre notre produit à l’épreuve de son environnement réel et de faire les ajustements nécessaires grâces aux retours des utilisateurs.


Récompenses


End of main content. Return to top of main content.